Spectacles à voir :

le billet des « coud’cœurs »

de l’Atelier du Verbe

 

Sur la lancée de nos chroniques d’Avignon, nous inaugurons aujourd’hui un « billet des spectacles parisiens » que nous estimons être de véritables réussites artistiques. Réussites à quel point de vue?  Disons-le par exemple de cette façon : quand le Verbe des mots, des sonorités, des images, des couleurs, émergeant d’une histoire, une musique, un tableau, crée une sorte de féérie où le Beau ne fait qu’un avec le sentiment du Vrai, et que cela nous ouvre des horizons nouveaux de compréhension.

 

Nous allons commencer très modestement par quelques descriptions de spectacles que nous avons vus, en les proposant comme exemples de cette « réussite artistique », sans que bien entendu, cela  prétende être exhaustif et exclusif.

Mais de notre point de vue, il ne faut pas les louper !!!

Vous pourrez en retour nous dire vos avis quand vous les aurez vus et aussi nous faire part de vos propres « coups de cœur » afin de pouvoir aller les goûter et les faire partager à notre tour.

 

Danièle Léon. Responsable artistique de l'Atelier du Verbe. http://theatreatelierduverbe.com/

 

 

 

« TOC TOC » de Laurent Baffie  

Du 11 octobre au 20 décembre 2014,  les samedis à 18h

Par la compagnie Intrusion : 6 jeunes acteurs formidables  intrusionCie

au théâtre de Ménilmontant, Paris 20e,. 

réserver au 01 46 36 98 60 resa@menilmontant.info

ou sur le site internet du théâtre.

Durée 1h10. Tarifs : 18€/13€/9€

Le teaser du spectacle : 

http://www.youtube.com/watch?v=jyO3nLjj1Cg 

 

Aussi touchant que drôle !

Ils arrivent l'un après l'autre dans la salle d'attente du psychiatre, chacun enfermé dans son problème, son handicap, son toc... Mais le médecin se fait attendre et peu à peu les langues se délient, s’ouvrent aux confidences. Dès les premières minutes les six comédiens nous emportent dans une aventure humaine irrésistible de drôlerie … et tout autant émouvante: où l'on découvre que de s'intéresser à l'autre serait finalement la meilleure thérapie pour soi-même.

Danièle Léon de l'Atelier du Verbe (écrit sur Billet Réduc)

 

 

DIEU, QU'ILS ETAIENT LOURDS... !  d'après Louis-Ferdinand Céline

18 nov  au 21 févr

Conception, mise en scène et adaptation  Ludovic Longelin

avec  MARC-HENRI  LAMANDE
du mardi au samedi  du 18 NOVEMBRE  au 21 FÉVRIER 2015

à 21H   les semaines impaires (en alternance)  Au Théâtre de la Reine Blanche

 


J'étais donc à la première... C'était époustouflant de vérité. On est avec Céline dans le moindre de tes soupirs ou mouvement de doigt. Et l'on apprend d'ailleurs que lui aussi, il faut le sortir de sa case toute faite. Dans cette interview véridique il reconnait sa lourde erreur avec l'antisémitisme. Marco vraiment merci pour cette subtilité de l'habitation dans un autre!

Danièle Léon de l'Atelier du Verbe (écrit sur Facebook)

 

LA CHAIR DE L'HOMME - diagonale 1 d'après Valère Novarina  25 novembre au 28 février

conception et interprétation  MARC-HENRI  LAMANDE

direction d'acteur et création lumières Ludovic Longelin 

Création sonore et musique de scène : 

Louise Chirinian (violoncelle) et Marc Roques (clavier et électronique)

 

La même maestria du comédien Marc-Henri Lamande pour dérouler la langue de Valère Novarina dans son incomparable jeu avec les sonorités. Les mots se fondent avec les expressions du visage, la gestuelle, en un courant de vie continu. Mais où sommes-nous ? Dans le Verbe…

(D.L. Atelier du Verbe  écrit sur Facebook)

 

du mardi au samedi  du 25 NOVEMBRE  au 28 FÉVRIER 2015 

À 21H  les semaines paires (en alternance) 

Au Théâtre de la Reine Blanche  2bis passage Ruelle Paris 18e

Réservations:  01 40 05 06 96 / reineblanche@free.fr

 

SOEUR EMMANUELLE 

CONFESSIONS D’UNE RELIGIEUSE

Adapté et interprété par : Françoise Thuriès
Mis en scène par : Michaël Lonsdale

Figure universelle du XXème siècle,  Soeur Emmanuelle a marqué le monde par sa générosité, son dévouement et son âme mais aussi par sa liberté de ton. Ce solo théâtral mené de main de maître par Françoise Thuriès, nous invite à découvrir la vie de Soeur Emmanuelle. De la petite fille endeuillée, à l’adolescente tourmentée en passant par la jeune prof enthousiaste jusqu’à l’arrivée au Caire et l’appel des pauvres. On y découvre une femme engagée, pleine d’humour et prête à soulever des montagnes vers sa quête d’un monde plus juste. Mais aussi, une femme ouverte sur l’humanité, avec ses doutes et sa volonté d’unir les peuples.

Un one-women-show étonnamment pittoresque pour nous faire visiter tous les états d’âme de celle que nous appellerons Sœur Emmanuelle quand sa vie tourmentée trouvera l’engagement qui nous la fera connaître.  Et cette mise en scène nous offre la révélation d’une vie bien émouvante.  D.L. Atelier du Verbe

 

Du 5 novembre au 28 février 2015   Du mercredi au samedi à 19h00

Théâtre le Petit Hebertot 78bis Boulevard des Batignolles 75 017 Paris 01 42 93 13 04  Contactez-nous  

 

Musique : 

                       

L’intégrale des Sonates pour piano de Beethoven par Michaël Levinas

en huit récitals répartis sur deux week-ends de novembre.  

Derniers concerts DIMANCHE D2CEMBRE 11h et 16h

 

« Il met Beethoven entre lui et le public » m’a confié Thomas, mon jeune voisin. 

Michaël Levinas a choisi le Collège des Bernardins pour offrir au public son interprétation « nouvelle manière » des 32 sonates. Il dispose là d’un piano Steinway Fabbsini qui répond « comme un être vivant » aux nuances incroyablement subtiles de tonalités, de rythme, de couleurs, d’intensité. Ce lien de l’interprète avec son instrument est déjà en soi un événement.

Et dans ce dialogue Michaël Levinas donne tout de ce qu’il perçoit dans la musique de Beethoven, dans ses continuelles alternances entre les affirmations volontaires, grandioses, et la douceur infiniment délicate des émotions, traduites avec leurs plus infimes nuances en langage musical. D.L. Atelier du Verbe

 


Michaël Levinas, dont l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven fut   enregistrée chez Adès-Universal entre 1984 et 1991, revient au Collège des Bernardins avec une nouvelle interprétation de ce monument de l’écriture pianistique en 8 récitals répartis sur deux week-ends du mois de novembre  2014

 


De la première à la dernière sonate de Beethoven, près d’une trentaine d’années se sont écoulées. Très vite, la surdité enferme le musicien dans un profond isolement. Ce travail de composition va lui permettre une double ouverture : celle de pouvoir s’exprimer au-delà de sa douloureuse infirmité grâce à la musique, et celle de libérer sa force créatrice en s’affranchissant des formes du passé, héritées de Haydn et de Mozart, pour aboutir à la grande sonate romantique.

vendredi  14 novembre : 20h30  samedi  15 novembre : 20h30 dimanche 16 novembre : 11h et 16h

Samedi  29 novembre : 16h et 20h30  dimanche 30 novembre   : 11h et 16h

 

à l’unité (20€ tarif plein /15€ tarif réduit) ou Pass « intégrale » (90€ au lieu de 160€).

Collège des Bernardins  20 rue de Poissy  75005 Paris  

01 53 10 74 44
contact@collegedesbernardins.fr

 


Au Théâtre :   plus tardà 19h

 

HENRI VI de Shakespeare

Intégrale adaptée par Thomas Jolly / cie La Piccola Familia

 

Tomas Jolly a préparé son intégrale d’Henri VI pendant 4 ans. Il nous l’a offerte en avant-première pour le Festival d’Avignon 2014 à la Fabrica de 10h du matin jusqu’à 4h dans la nuit (entrecoupé de pauses régulières). Un jeu d’acteurs, une mise en scène lumières et musiques EXCEPTIONNELS.

Nous en parlerons en détail dans notre prochain billet « cou d’cœur de l’Atelier du Verbe»

 

Site de la Cie La Piccola Familia

Captation du spectacle sur CultureBox jusqu’au 23 janvier 2015

Théâtre de l’Odéon : Aux Ateliers Berthier Paris 17e     en mai 2015

2 cycles de 9 heures, à voir en 2 dates non dissociables : 2 et 3 mai à 14h, ou 8 et 14 mai à 14h, ou 9 et 10 mai à 14h , ou 16 et 17 mai à 14h

Détails de 20€ à 60€.  Ouverture à la location le 25/03/2015  En savoir plus

 

 

LES FRERES KARAMAZOV  Fiodor Dostoïevski

Par le théâtre de l’Arc en ciel

 

Dix représentations exceptionnelles au Théâtre de l’Épée de Bois

à la Cartoucherie de Vincennes (Paris XIIe)

 

du 4 au 15 février 2015 du mercredi au dimanche

Contact : Loïc Devaux • Tél (33) 06 70 88 60 42  loic.devaux@theatrearcenciel.com  www.theatrearcenciel.com

 

Le dernier roman de Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski, où le récit multiplie les niveaux de narration, les digressions, les zones d’ombre, les réflexions philosophiques, voire métaphysiques ou mystiques, se lit comme une pièce, avec ses moments de tension dramatique, ses retournements de situation, ses dialogues passionnés...

Il était donc inévitable d’adapter au théâtre ce que Freud considère comme l’une des trois oeuvres majeures du XIXème siècle. 6200 spectateurs ont assisté à cette création au printemps dernier à la Cartoucherie. Une nouvelle adaptation qui a touché tous les âges, les inconditionnels de Dostoïevski comme ceux qui le découvraient pour la première fois.

 

Une adaptation pour la scène pleine d’inventions passionnantes, mettant en relief les interférences entre les choix de vie des trois frères. Une scénographie de toute beauté. Un jeu d’acteur qui nous emporte d’emblée dans la saga de cet auteur mythique.

D.L. Atelier du Verbe

 

  

Stanislas Roquette et Denis Guénoun

 

Denis Guénoun et Stanislas Roquette nous offrent des thèmes et compositions scéniques tout à fait originaux dans la relation qui s’opère entre le comédien et le spectateur. La parole, dont la diction est parfaite, dans un tempo qui respire concrètement avec le souffle attentif de l’auditeur, s’associe aux expressions, aux déplacements, aux métamorphoses des objets scéniques, de sorte que l’espace physique disparaît dans l’ouverture à une autre spatialité créée de l’intérieur, celle des contes dont les images nous captivent. D.L. Atelier du Verbe

 

 

Voici ci-dessous leur calendrier 2014-2015

 

La Machine de l'homme

Textes de Molière et de Jean Vilar
Conception Stanislas Roquette et Stanislas Siwiorek   Mise en scène Stanislas Roquette

Variation sur le Dom Juan de Molière, à partir des notes de mise en scène de Jean Vilar, qui sortit la pièce de son oubli dès 1944. Un spectacle sur la relation d’un acteur à son personnage, et d’un homme à ses obsessions : plutôt qu’un séducteur, Vilar voyait en Dom Juan un conquérant, le héros contemporain par excellence, celui qui lutte inlassablement pour l’affirmation de soi, le refus de se sentir lié, et la possibilité de choisir son destin.

4 et 5 novembreà Suresnes,  pour l’instant pas d’autres dates à Paris.

à St Brieuc, les 8 et 9 janvier 2015 

http://www.lapasserelle.info/la_machine.html

à St Malo, le 2 avril  http://www.theatresaintmalo.com/2014/06/off-la-machine-de-lhomme/

 

Artaud-Barraultà Orléans, le 29 novembre à 19h, pour l’instant pas d’autres dates à Paris.

http://www.cdn-orleans.com/2014-2015/saison/evenements/artaud-barrault#.VClI6yl_sZI

 

Soirée Jacques Derrida(conception Denis Guénoun) à la Maison de la Poésie, Paris,

le 10 décembre à 19h  http://www.maisondelapoesieparis.com/ 

 

Lorenzaccio d’Alfred de Musset   mise en scène Gérald Garutti

avec Stanislas Roquette (Lorenzaccio)

à Chelles le 23 janvier http://theatre.chelles.fr/evenement/lorenzaccio/

à Versailles, du 7 au 12 ou 13 février http://www.theatremontansier.com/evenement/lorenzaccio-5/

àSuresnesdu 6 au 8 mars http://www.theatre-suresnes.fr/?page=spectacle&page2=theatre&id=352

à Marseille du 2 au 4 avril  http://www.theatre-lacriee.com/#/spectacle/lorenzaccio

 

Aux corps prochains(sur une pensée de Spinoza)  

conception Denis Guénoun et Stanislas Roquette, mise en scène Denis Guénoun

Théâtre National de Chaillot à Paris 5 au 13 mai à 21h

« Nul ne sait ce que peut un corps ». Cette pensée de Spinoza, souvent commentée par Gilles Deleuze, est le point de départ de notre investigation philosophico-théâtrale. Le corps présente la particularité d’être ce qui nous est le plus familier, et pourtant il nous échappe de bien des façons. Cette dimension troublante du corps, à la fois énigme et évidence, nous allons chercher à la confronter à l’espace du plateau et aux contraintes de la scène. Le théâtre est ici appelé à jouer un rôle de révélateur, qui permettrait de transformer une question de pensée en énergies physiques et dynamiques.

http://theatre-chaillot.fr/theatre/denis-guenoun/aux-corps-prochains

http://www.ubba.eu/fiche.cfm/362191-stanislas-roquette.html?lng=en&

 

 

                                                             

 

                                                                ARCHIVES

 

Sirènes  texte et mise en scène Pauline Bureau 

Jusqu’au 6 décembre    Dim 30 novembre   rencontre avec les comédiens

Au théâtre du Rond Point  2 bis av Franklin Roosevelt Paris 8e 

https://www.facebook.com/lapartdesanges.paulinebureau

http://www.franceinter.fr/emission-l-humeur-vagabonde-pauline-bureau-et-marie-nicole

http://www.journal-laterrasse.fr/sirenes/

 

Dans ma construction personnelle, qu’est-ce qui m’appartient vraiment et qu’est-ce qui appartient à ma famille? « Sirènes » interroge la transmission de l’héritage familial, parfois plein de mystères. Notre identité est tissée de mille fils, ceux de notre histoire et ceux des histoires de ceux qui nous ont précédés. Sirènes questionne cette texture complexe et les noeuds qui peuvent nous relier à une grand-mère ou à un cousin.

Aurore est chanteuse, elle perd sa voix en plein concert. Elle voit un médecin qui ne peut rien pour elle. Mais on lui dit qu’elle doit parler pour retrouver sa voix. Sirènes convoque des paroles perdues, enfouies ou lointaines, fouille des secrets de famille, sur trois époques et trois générations. Sur le plateau, quatre aventures humaines inter-générationnelles se déploient simultanément sur fond d’une vidéo faisant des vagues où se raconte l’histoire de la petite sirène…

 

Je l’ai vu deux dimanches de suite, le deuxième se concluant par la rencontre ô combien enthousiasmante avec les comédiens autour de Pauline Bureau. Des idées de mise en scène sublimes, un jeu d’acteurs à couper le souffle, une coordination des moyens menée de main de maître entre les scènes simultanées, la musique en live, la vidéo. Quelle intelligence, quelle sensibilité, pour jouer si vrai, dans une oeuvre collective réalisée à partir de l’idée de départ apportée par l’auteure. Quel dommage que cela s’achève le 6 décembre ! A quand la reprise ??? D.L. Atelier du Verbe

 

 

Poésie-Musique :        


Duo Kirjuhel Roberti 

Récital poétique à deux guitares.

Kirjuhel : choix, composition, chant et guitare  Mariapina Roberti : guitare, voix

Antonin ARTAUD, Guillaume APOLLINAIRE,Stéphane MALLARME, Victor HUGO, Gérard de NERVAL,Arthur RIMBAUD, Anna de NOAILLES, Paul VERLAINE, Charles BAUDELAIRE, Louise LABE,François VILLON, Christine de PISAN, Pierre de RONSARD, Catherine POZZI, Marceline DESBORDES-VALMORE

 

On croit rêver dès les premières notes qui distillent tant de douceur, de subtilité, d'invention mélodique, pour marier la musique et les mots des poètes. Ils se regardent, s'accompagnent, nous parlent par moments. Ils nous enchantent. Ce duo de guitares est une fête de la musique à lui tout seul, un festival d'histoire de la poésie concentré en une heure. Il faut y courir et parler d'eux ! car ils sont un exemple précieux d'un art musical mariant différents  styles, apte à combler toutes les attentes, pour un embarquement émerveillant.  Danièle Léon   Atelier du Verbe 

 

11 au 29 novembre  au théâtre des Déchargeurs à 21h 

3 rue des Déchargeurs Paris 1er M° Chatelet

 

 

CONNAISSEZ-VOUS ERIC SATIE, cet original Novateur?

Concert Conférence par Corinne Cordier

Samedi 29 novembre à 20h30

sur la péniche Anako Paris 19e  face au 61 quai de Seine

Réservation 09 53 14 90 / 07 81 69 50 66 68

 

Une évocation de Satie, en musique, chants, paroles qui se mêlent,

en nous entraînant dans la magie de cette biographie d'artiste si étonnante.

Danièle Léon Atelier du Verbe

 

 

 

 


1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement
2 En vertu du paragraphe § 19 de la loi sur les petites entreprises, nous ne prélevons pas et n'affichons pas la TVA.