Citoyenneté mondiale

ou gouvernement mondial ?

   

conférence-débat  de Stephan Mögle-Stadel

 

 

DIMANCHE 11 DECEMBRE  14h à 16h  

 

L’auteur du livre « L’humanité au seuil – Crise de la mondialisation et dictature de l’économie mondiale » nous parlera de l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI) et de la situation mondiale qui correspond de fait à une dictature de la finance.

 

Des ONG comme par exemple ATTAC peuvent-elles être le fer de lance d’une nouvelle société civile au niveau mondial ? Les initiatives citoyennes mondiales peuvent-elles être mise en lien avec le droit international ? Et par ailleurs, la Cour Pénale Internationale de La Haye ne devrait-elle pas avoir aussi mandat pour traiter des cas de criminalités économiques et financières impliquant l’échelle planétaire ?

 

Objecteur de conscience au titre de citoyen du monde fin 1989, Stephan Mögle-Stadel effectua son service national en tant que coopérant à l’ONU (il reste d’ailleurs le seul allemand à avoir effectué un service civil à l’ONU). Editeur des livres des secrétaires généraux des Nations Unies Boutros-Ghali et Kofi Annan, il a également écrit une biographie du chef de l’ONU assassiné en 1961, Dag Hammarskjöld. Membre d’un groupe issu du Club de Rome, il est aujourd’hui dans le cercle dirigeant de la World Citizen Foundation à New York.

 

Enregistrement télévisuel d’une conférence de S. Mögle-Stadel en Suisse :

http://www.alpenparlament.tv/playlist/76-menschheit-am-scheideweg-zur-weltbuerger-regierung

 

Liens vers les sites qu’il anime :

www.worldcitizen.org <http://www.worldcitizen.org>

www.weltdemokratie.de <http://www.weltdemokratie.de>

 

* Stephan Mögle-Stadel, Menschheit an der Schwelle – Globalisierungskrise und Weltwirtschaftsdiktatur, 2003 (non traduit en Français)


1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement
2 En vertu du paragraphe § 19 de la loi sur les petites entreprises, nous ne prélevons pas et n'affichons pas la TVA.