Quelques pensées à partager…
 
Lorsque le Mal rend l’Homme tellement méconnaissable,
tellement étranger à lui-même,
il le réveille dans ce qui ne se laissera jamais vaincre

... la bonté d’âme.
Quand les uns ont sombré,

se sont laissés attraper par le sans-nom,
d’autres se lèvent pleins d’un courage à toute épreuve,
pour remettre dans la balance le poids de la Lumière.
Sans nul doute, cette lumière afflue des portes du ciel
où sont montés les sacrifiés.
 
Etre Homme  n’est pas un état mais un devenir.
Nos gages de grandeur sont précisément nos faiblesses.
Et notre liberté de devenir Homme
nous confronte avec le pire du non-Homme.

La réponse à ce non-sens  ne risque pas

de sortir de modèles préétablis,
de déclarations grandiloquentes.
Le Monde est à réinventer

par nos facultés de créations individuelles,
par ce qui se mobilise en chacun dans son for intérieur.

"Car nous sommes responsables de nous-mêmes,

et aussi des autres."
Comme dit le Petit Prince et comme auraient pu 

aussi le dire Jean Valjean , Cyrano...
Oui, l’invention artistique est le foyer brûlant et lumineux
où nous pouvons puiser les inspirations salutaires.
 
D.L.  pour l’Atelier du Verbe, le 19 novembre 2015